mardi 20 mai 2008

TELE : UNE EPONGE DANS CE SOIR OU JAMAIS



Hier, sur France 3, l'émission culturelle Ce soir ou jamais, présentée par Frédéric Taddeï, avait pour thème le jeu vidéo -notamment la Wii et GTA IV. Y étaient invités Eric Viennot (créateur d'In Memoriam), Xavier Gens (réalisateur de l'adaptation cinéma d'Hitman), Benoit Virole (psychanalyste), Tony Fortin (rédac chef de l'excellent site analytique Planetjeux), Jean Paul Bourre (écrivain rock 'n' roll, ex blouson noir, auteur d'un livre sur World of Warcraft)... ainsi que votre serviteur spongieux.

Une expérience intéressante : facticité hilarante des plans pré-plateau (on me demande de marcher dans le couloir comme si j'arrivais alors que j'étais là depuis trente minutes ; on demande aux membres du public de discuter entre eux comme s'ils se connaissaient...), dix minutes de maquillage, et surtout possibilité de parler de jeu vidéo devant quelques centaines de milliers de personnes en s'éloignant des discours habituels.

Dommage que Taddeï n'ait pas davantage resserré le débat : la partie sur la Wii n'était vraiment pas convaincante et ma première intervention était d'ailleurs trop longue et confuse (en même temps, que dire sur un pèse-personne ? :p). Mais la deuxième partie sur GTA s'est révélée beaucoup plus solide, bien qu'il soit toujours frustrant de manquer de temps pour développer et nuancer ses idées... Et encore, comme nous le disait Taddeï avant le direct, il s'agit d'une des rares émissions du PAF à autoriser de vraies discussions et à permettre aux invités de finir leur phrase (heureusement, lent comme j'étais...).

Vous pouvez télécharger l'émission sur Rapidshare, découpée en trois parties d'environ 110 Mo : Partie 1, Partie 2, Partie 3.

17 commentaires:

B7 a dit…

Bonjour,
J'ai regardé avec attention cette émission et effectivement, la première partie sur la Wii etc. n'était pas pertinente. Sur GTA davantage, même si assez confus également. J'ai trouvé que vos interventions étaient érudites et nuancées (un peu longues en effet mais depuis quand les gamers sont de grands orateurs ?). Sauf que vous avez insinué qqch. que je ne peux vous pardonner ! Ca partait d'une bonne intention (discuter le fait que dans GTA IV le crime ne paie pas forcément) mais tout joueur aura compris... la fin ! Scandale ! Sans rancune, je continuerai à vous lire.

PS : si vous avez pu poser la main sur le nouveau magazine AMUSEMENT, pourriez-vous en faire une petite review histoire de savoir si l'achat en ligne est recommandé ?

Nadya JAHAN | SUCCUBUS interactive a dit…

Très belle intervention, dommage que le terme de serious game n'est pas été utilisé surtout lorsque l'on aborde des jeux aux problématiques sérieuses tel que September 12th ou Peace Maker. Avez-vous d'ailleurs écrit certains articles à ce sujet? Je serai ravie de pouvoir en prendre connaissance !
Nadya JAHAN

Blog l'éponge a dit…

Bonjour et merci !

Euh, j'ai écrit plusieurs articles en rapport avec des jeux aux thèmes ou aux propos assez politiques, disons :

- une interview de Gonzalo Frasca, dont je parlais chez Taddeï
http://pierregaultier.free.fr/frasca.htm

- papier sur MGS2 et Manhunt :
http://pierregaultier.free.fr/mgs2.htm

- papier sur GTA et State of Emergency :
http://pierregaultier.free.fr/gta.htm

- papier sur Blacksite :
http://pierregaultier.free.fr/blacksite.htm

- interview d'Antonov, directeur artistique de HL 2 :
http://pierregaultier.free.fr/antonov.htm

- papier sur The Orange Box, dont le jeu principal HL2 est largement imprégné de totalitarisme est-européen :
http://www.chronicart.com/jeuxvideo/chronique.php?id=10784

- papier sur Bioshock et son univers anar de droite :
http://pierregaultier.free.fr/bioshock.htm

- longue interview sur Haze et les jeux grand public politiques :
http://www.gamasutra.com/view/feature/2003/spinning_the_moral_compass_.php

Voilà ! Bonne lecture ^^

Nadya JAHAN | SUCCUBUS interactive a dit…

Merci pour votre réponse !
A très bientôt.

Nadya JAHAN

Fate a dit…

Hey, ça fait longtemps ! Je sais, je sais, je sais. Longue story. XD

Content de t'avoir vu t'exprimer, ça change des fausses discussions dont les médias sont friands. Une des rares émissions pertinentes.


Par contre, je suis étonné de ton avis sur Amusement. Je ne l'ai pas encore acheté, cependant il semblait être excellent. Tu écriras un papier dessus ? Histoire que je sache concrètement en quoi la qualité est honteuse, excepté à cause des fautes d'ortho.

Blog l'éponge a dit…

Ben le problème c'est que les plus mauvais papiers d'Amusement et la plupart des fautes (Francce, ce genre) sont dans les trente ou quarante premières pages, et que le pire article c'est... le premier -un portrait à pleurer de rire de Suda 51. Forcément, ça donne une première impression désastreuse. Plus tu avances dans le mag plus ça s'améliore, et il y a même des bons papiers ensuite ! Mais il faut survivre aux premières pages et notamment au terrifiant papier sur Suda 51, dont je livre ici des extraits édifiants et sans trucages :
_______
A l'école, le jeune Suda s'avère être une grosse buse à l'école, et entame bientôt son parcours professionnel comme... fossoyeur. Troublé par un tel héritage psychologique, le jeune Suda s'avère être une grosse buse à l'école, et entame bientôt son parcours professionnel comme... fossoyeur.

_______
Killer 7 est à ce sens son jeu le plus personnel, déroulant un scénario très politique pour mieux en détacher le discours sur sa propre appartenance, à l'ère où les enjeux invisibles de pays entiers se jouent silencieusement au-dessus de nos têtes.

_______
Suda semble y nager comme un poisson dans l'eau, entretenant le mystère sur ses projets et ses collaborations, et sortant par à_coup la tête de l'eau pour raconter ce qui lui passe par la tête.

_______
Peut-être qu'en fait Suda 51 ne fait pas du jeu vidéo, qu'il se sert juste de ce média pour rire, pour réfléchir et s'amuser avec des badass, des belles femmes et des couleurs chatoyantes. Parfois, l'art n'a pas vraiment besoin de plus que ça.

Daner a dit…

Bon bref, le truc le plus fort quand même, c'est que là, t'as fait pété ta côte chez les filles et tes tarifs de pigistes...
Parce que outre le fait que l'émission était intéressante (pour une fois sur les jeux vidéo), et que ta sortie sur "les gens écrasés par les politiques de droite" a dû faire flipper Taddeï comme jamais, il faut quand même bien ne jamais perdre de vue ce qui fait l'essence même, le but transcendantale, d'un passage dans ce merveilleux média qu'est "la petite lucarne" : se faire des gonzesses, et du pognon!
Ha ha ha ha ha ha ha, te voilà démasqué par le Professeur Chaos!

Blog l'éponge a dit…

>>> ta sortie sur "les gens écrasés par les politiques de droite" a dû faire flipper Taddeï comme jamais

Vous avez beau être un génie du mal cher Professeur Chaos, vous vous trompez sur ce point comme sur le reste :p N'oubliez pas que Taddeï a déjà invité un certain Alain Badiou, dangereux gauchiste dont l'oeuvre vous est passablement familière n'est-ce pas ? ;o)

Gersende a dit…

Bonne intervention télévisée mon p'tit Pierre, juste dommage effectivement cette sortie sur "les gens écrasés par les politiques de droite" qui faisait discours militant de gauche super maladroit, un peu hors contexte, et du coup contre-productif. Mais comme personne n'a relevé, ou n'a voulu le faire...

Dommage aussi qu'on te sente si stressé au début de l'émission, presque sur la défensive. Tu t'es détendu par la suite en prenant un peu d'assurance, mais au début c'était pas gagné (tics défensifs, répétition du terme 'fallacieux', monopolisation de la parole éludant le côté débat avec les autres induit par ce genre d'émission...).

Voilà, je critique mais sinon c'était intéressant au niveau du contenu, pas toujours super structuré (ou disons hésitant) mais tu as pu, ainsi que tes intervenants, tenir des propos nuancés, crédibles et sérieux sur les jeux vidéo qu'on n'entend que trop rarement sur les chaînes hertziennes, voire à la télé tout court ! Pour ça, merci et bravo. :)

Blog l'éponge a dit…

J'étais pas stressé du tout au début, juste à la fin car Taddeï m'a fait signe de me dépêcher car il restait peu de temps.

Et si, je pense que GTA a d'autant plus de succès qu'on vit dans un monde de droite. Le jeu est une caricature géante de l'Amérique conservatrice qui permet de transgresser tous les interdits et de se réapproprier l'espace urbain en y agissant et en s'y déplaçant librement. Je pense que le public ressentirait beaucoup moins le besoin de jouer à GTA s'il ne se sentait pas à ce point écrasé par les politiques qui ont prévalu en Occident depuis une trentaine d'années. Le monde de GTA est un monde subversif qui permet de réaliser nos envies de subversion -mais qui simultanément nous en dépossède par la catharsis.

Perso, après le Théâtre de l'opprimé de Boal, qui vise non pas à canaliser la révolte mais à la préparer, j'attends le premier Jeu de l'opprimé :p (et je vois d'ici arriver les "démocrates" qui lisent ce blog ^^)

Blog l'éponge a dit…

(bon sinon je constate que dès que ça parle télé ouh là là c'est sexy hop plein de commentaires, alors que bien des posts récents errent sur l'autoroute déserte, glaciale et sombre de la non-réaction ^^ Le pire, c'est que je sais bien que certains d'entre vous ont des trucs à dire sur ces posts mais sont juste trop mous pour commenter :p)

CJ_Nukem a dit…

Trop mou pour commenter c'est moi en effet. En fait, il me faudrait un micro-écriveur-posteur, car je commente souvent à voix haute tout seul - personne est là pour me prendre pour un taré donc je m'en fous - mais après j'ai la flemme de poster.

D'ailleurs, je te fais un copié/collé du mail que je t'ai posté juste après l'émission, même si Gersende dit presque tout pareil que moi ;)

Mais avant, juste un mot sur tes propos concernant GTA et les politiques de droite. Je suis pas du tout d'accord, le succès de GTA c'est d'abord et avant tout le plaisir de faire le con dans tous les sens, viscéralement - d'ailleurs tous les copieurs qui ont repris le gangstérisme mais pas la liberté se sont logiquement plantés. Cela dit, je t'accorde quand même que dans une dictature genre la Chine ou Cuba, GTA n'aurait sûrement pas eu le même succès ;)

Merci aussi pour l'extrait de Amusement, très amusant en effet. Les auteurs sont en 3e non ?

Et maintenant, mon super copié/collé de grosse feignasse :

"Bravo, je trouve que tu t'es très bien démerdé. Tes interventions ont
fait rapidement passé les autres pour des rigolos, à part Viennot et
Gens. Même Tony n'était pas super convaincant je trouve, un gamin
passionné typique sans réelle substance... et tout faux sur GTA IV. Il
s'est bien fait cassé par Viennot d'ailleurs quand celui -ci lui a
demandé s'il avait fini le jeu.

En ce qui te concerne, ta premiere intervention fut un peut stressée,
on le sentait et surtout un peu confuse et trop longue vers la fin...
j'ai eu peur pour toi mais Taddei t'as judicieusement interrompu pour
te permettre de mieux repartir ensuite... Tu t'appuyais sur pas mal
d'exemples concrets et citations précises, ce qui rendait tes propos
plus solides que le reste, qui était pour beaucoup des déclarations
toutes faites. D'ailleurs on sentait que Taddei était intrigué par ce
que tu racontais, alors que lui et les autres partaient au départ sur
les phrases type de la presse généraliste sur GTA et le phénomène
WII...

Bien vu d'insister sur le scénar de GTA, ça a eu l'air de calmer les
autres sur les déclarations toutes faites genre c dangereux et
addictif pour la jeunesse...

2 choses qui ont pas été dites et qui étaient évidentes :

- l'image de la femme dans GTA c'est aussi Michelle, qu'il faut
emmener dans un endroit qui lui plait pour la séduire, soit tout le
contraire de l'ojectification sexuelle qu'il y a par ailleurs. Et y a
plein d'autres exemples bien sur comme BGE par exemple.

- Le clip de justice influencé par le jeu vidéo ? N'importe quoi,
l'influence la plus flagrante est celle du film Orange Mécanique,
c'est presque un décalque plan par plan... Orange Mécanique, 1971...
le jeu vidéo n'existait pas culturellement, donc stop à la connerie et
vive la culture cinéphile qui éviterait à certains "intellectuels" de
dire n'importe quoi.

Sinon, bonne émission, mais c'aurait été mieux si y avait eu que toi,
Viennot et Gens, avec Taddéi pour diriger la discussion. Le psy,
l'écrivain en perfecto et Tony le webmaster enthousiaste mais trop
superficiel et convenu, pas la peine !

Un bémol quand même pour toi : trop de gauchisme caricatural, même si
je sais que c'était délibéré et plutôt bien joué de ton point de
vue... à un moment il a été question d'alternative au capitalisme
grand méchant loup... ben tu connais mon point de vue là dessus,
l'alternative au capitalisme c'est l'amélioration progressive de
lui-même, sur les plans de la morale, de la responsabilité et de la
justice sociale. Les autres remèdes sont pires que le mal, surtout
ceux qui sont les plus séduisants au premier abord. L'étude de
l'histoire et de la nature humaine le démontrent de façon aveuglante.
Bon je m'égare un peu, mais bon, ça m'énerve tout de suite qu'on parte
à la légère sur des chemins aussi dangereux que la révolution dans une
démocratie, bordel ! ;) - je résume.

Bravo encore globalement pour ta prestation donc, t'as largement
contribué à la qualité qui fut celle de l'émission au fur et à mesure
qu'elle avançait.

PS HS : as-tu vu Cannibal Holocaust ?"

Blog l'éponge a dit…

Bon, j'ai la flemme de faire un billet sur le magazine Amusement alors je donne mon avis ici.

En fait, ce n°1 est pas si mal. Comme je le disais plus haut, le problème c'est que les plus mauvais papiers du mag et l'immense majorité des fautes sont dans les trente ou quarante premières pages (sur 200), et que le pire article c'est... le premier : le portrait terrifiant de Suda 51 dont j'ai déjà parlé ici (qu'ils enfouissent en Alaska le gars qui a commis ce truc, sérieux). Forcément, ça donne une première impression désastreuse. Plus on avance dans le mag plus ça s'améliore, et il y a même un certain nombre de bons papiers ensuite.

Par contre rares sont les papiers à être véritablement passionnants, et on se demande à qui ils s'adressent. Le mag n'est ni assez gamer pour satisfaire un gamer, ni assez analytique pour intéresser des professionnels (alors que les deux seules pages de pub sont pour la GDC Paris), ni assez accessible pour séduire un public plus casual (en dehors des pages qui ne parlent pas de jeu vidéo, comme la très bonne interview de Gibson).

Résultat : en tant que lecteur gamer je reste vraiment sur ma faim, les articles jeux vidéo ne m'apprennent pas grand-chose, les articles non jeux vidéo sont souvent bien mais peut-être pas assez nombreux du coup. Et en tant que journaliste je trouve ça mal fichu, on sait pas s'ils veulent faire Wired, un mag jeu vidéo casual ou Gamasutra. Dans les trois cas c'est assez loupé.

Espérons que les prochains numéros seront mieux pensés à cet égard, d'une qualité plus homogène, et intégralement relus par un bon SR.

En attendant, si vous êtes riche et que vous avez fini de lire le Wired, le Edge et le Chronic'art du mois, vous pouvez éventuellement vous laisser tenter. Ou voir ce que le mag va devenir.

(j'espère que ça te va Fate ? ^^)

Blog l'éponge a dit…

CJ, concernant le manque de réactions dû à la paresse de certains lecteurs je parlais surtout des autres posts récents du blog ^^ Certains proches amis dont le nom commence par A auraient sûrement plein de choses à dire sur GTA IV, par exemple :p

Sinon, le débat réformisme contre révolution est bien trop complexe pour avoir lieu ici, ça attendra un autre billet peut-être, qui promet des discussions interminables ^^

Juste deux trucs : balayer Cuba d'un revers de main en disant juste "c'est une dictature" c'est aller un peu vite, je pense pas que Sarko se soucie davantage du bien commun que Castro, et pourtant nous sommes dans une "démocratie"... Topic intéressant sur Cuba qui te fera forcément réfléchir (continue le débat là-bas si tu veux bien, CJ ^^) :

http://www.planetjeux.net/forums/viewtopic.php?t=1453&postdays=0&postorder=asc&start=0

Par ailleurs, selon l'article suivant rien n'indique qu'il existe une nature humaine (va tout en bas de la 1ère page).

http://www.chronicart.com/webmag/article.php?id=1406

En revanche, la sociologie, l'histoire ou la psychanalyse démontrent depuis des décennies que le milieu social d'origine d'un individu détermine fortement sa trajectoire. Bref, c'est à mon sens en changeant le système qu'on change les hommes. Le réformisme des sociaux-démocrates suffit-il de ce point de vue ? Tu dis oui, le PS aussi, je dis non. Et contrairement à ce que tu sembles penser les partis d'extrême-gauche en France ont à mon avis perdu leur essence révolutionnaire depuis longtemps, les discours de Besancenot par exemple prônent un super Etat providence, pas la décapitation des riches. M'enfin on reparlera de tout ça ailleurs et un autre jour ^^

CJ_Nukem a dit…

T'as raison, Cuba, la démocratie et le reste, c'est trop complexe pour débattre ici. Juste 3 petites remarques très simples :

- Je préfère une mauvaise démocratie qu'une bonne dictature, dans le genre Cuba qui interdit aux citoyens de quitter le pays.

- Besancenot est le leader de la Ligue Communiste REVOLUTIONNAIRE, pas de la ligue des mecs cools qui négocient....

- La nature humaine dont je parle existe dès la toute petite enfance, où quand y a un bonbon pour trois gosses, c'est celui qui tape le plus fort qui le récupère.

Blog l'éponge a dit…

- Je préfère une mauvaise démocratie qu'une bonne dictature, dans le genre Cuba qui interdit aux citoyens de quitter le pays.

>>> Fair enough mais c'est plus compliqué que ça. M'enfin lis le topic en question...

- Besancenot est le leader de la Ligue Communiste REVOLUTIONNAIRE, pas de la ligue des mecs cools qui négocient....

>>> Et le PS se dit socialiste alors que Jospin affirmait en 2002 : "Je suis socialiste d’inspiration mais le projet que je propose au pays n’est pas socialiste". Bref ton argument n'en est pas un, le nom d'un parti ne dit rien sur ce qu'il propose vraiment. A mon avis, ce qui réunit les partis d'extrême gauche aujourd'hui, plus que la perspective d'un grand soir, c'est surtout leur croyance en la société civile, en sa capacité à établir un rapport de force pour pousser le gouvernement à abandonner des mesures -ou à les prendre.

- La nature humaine dont je parle existe dès la toute petite enfance, où quand y a un bonbon pour trois gosses, c'est celui qui tape le plus fort qui le récupère.

>>> Il tape parce qu'il n'y a qu'un bonbon pour trois, pas parce que l'homme est fondamentalement mauvais. Il tape parce que le système capitaliste, fondé sur l'exploitation des pays pauvres par les pays riches et des dominés par les dominants, ne répartit pas équitablement les richesses.

Il y en a pourtant largement assez sur la planète pour qu'elles soient mieux partagées. On produit par exemple de quoi nourrir deux fois la population mondiale ! Bref, c'est une question de choix politiques, pas de nature humaine.

un lecteur de passage a dit…

Bravo pour ton passage dans cette émission, tu étais de loin le plus pertinent et le plus intéressant, surtout sur GTA ! Continue ainsi !