jeudi 17 juillet 2008

VOYAGE : SAN FRANCISCO

A : Souffrez-vous d'une maladie contagieuse ; de troubles physiques ou mentaux ; ou consommez-vous des drogues et stupéfiants ou êtes-vous toxicomane ?
B : Avez-vous déjà été arrêté ou inculpé pour un crime ou délit relatifs aux mœurs ou une violation relative à l'usage de stupéfiants ; avez-vous été arrêté ou inculpé pour 2 délits ou plus et soumis à une peine d'emprisonnement conséquente de cinq ans ou plus ; avez-vous été revendeurs de stupéfiants ; avez-vous l'intention de commettre des activités illicites ou de nature criminelle ?

C : Avez-vous été par le passé ou êtes-vous actuellement impliqué dans des activités d'espionnage ou de sabotage ; des activités terroristes ; un génocide ; ou avez-vous d'une manière ou d'une autre participé aux actes de persécution commis par l'Allemagne nazie ou ses alliés entre 1933 et 1945 ?
...

Haha, sacrés eux. Me voilà donc de retour aux Etats-Unis, bien plus tôt que je ne l'aurais pensé ^^ (voyage de presse, merci Lara Croft) San Francisco est une ville fort agréable, beaucoup moins étendue et verticale (tremblements de terre obligent) que l'intimidante New York. Les gens y sont moins stressés, le temps étonnamment frisquet (brumes très fréquentes portées par le vent du Pacifique), les pentes aussi fortes qu'on ne l'imagine (on se croirait parfois à la montagne), les feux affichent un compte à rebours avant de passer au rouge (très rigolo, des micro-aventures pleines de suspense à chaque coin de rue, traversera-t-il à temps tintintin !), les vues sur la grande baie sont jolies, le Golden Gate Bridge est monumental... et le Virgin regorgeait de trucs intéressants (le très rare Bottle Rocket, premier film de Wes Anderson, des coffrets de l'autre série du co-créateur de Seinfeld, Curb your Enthusiasm, et j'en passe).

Et puis j'ai pu marcher des heures, voir le somptueux Hellboy II (sortie le... 29 octobre en France, chronique bientôt sur le blog) et le divertissant Voyage au centre de la Terre en 3D (impressionnant, on a vraiment le sentiment que certains éléments se situent à dix centimètres du nez), visiter le Moma et le musée du cartoon, pratiquer le Sake Boom ! avec de sympathiques autochtones et journalistes... Sake Boom, quoi qu'où qu'est-ce ? Récit en images et en textes.

4 commentaires:

Daner a dit…

Y a pas à dire, ça a de la gueule... A défaut de pouvoir y aller gratos (je ne connais pas encore Lara Croft personnellement), ça donne envie de revoir "Vertigo"...
Et puis merci pour cette nouvelle technique d'alcoolisationisme!

AngelSan a dit…

Ici CJ Sax, depuis chez Angelsan in the UK. Sympa ce petit voyage aux frais de la princesse presse, mais des coffrets de Curb your enthusiasm et Voyage au centre de la terre en 3D, il y en a aussi ici au UK. J'ai vu Voyage 3D mardi et en effet c un super relief, même si ça fait très livre en relief, les persos et objets ont l'air tout plats parfois. Notamment une scène ou Brendan Frasier est assis sur son lit au premier plan. J'ai bien aimé le film, y avait des plantes carnivore géantes et une PSP qui permet de Googler en avion :-D

Et t'as raté un truc essentiel au Virgin apparemment : le blu ray de Batman Gotham Knight, 6 courts métrages animés réalisés par des maîtres du manga et qui s'avèrent d'une qualité exceptionnelle. Au UK, il est sorti lundi dernier. Je me suis bien évidemment jeté dessus et le blu-ray, contrairement au DVD, contient un bonus exclusif qui tue : 4 episodes de la série animée 90's, dont Over the Edge !
Y aussi un doc sur la vie de Bob Kane pas mal du tout.

Blog l'éponge a dit…

Non non j'ai rien loupé, j'ai également sauté sur Gotham Knight mais j'allais pas parler de tous mes achats ^^

Ben je trouve ça très naze en fait -et pourtant, je partais avec un très bon a priori ! Ce principe de film à sketches autour d'un univers précis avait donné de très jolies choses dans l'anthologie Animatrix, mais là... là... qu'est-ce que ça craint, qu'est-ce que c'est vide ! Il y a quelques beaux morceaux de bravoure graphiques ou de mise en scène mais les scénars sont CONSTERNANTS, chiants, absolument sans idées -et quand ils en ont une, comme le sketch où Batman veut apprendre les secrets des fakirs, ou celui où il se bat dans les égouts intoxiqué par l'épouvantail, les scénaristes sont pas foutus d'en faire quelque chose.

Heureusement, comme tu le dis on a quatre des meilleurs épisodes de la série en bonus, dont le chef-d'oeuvre Over the Edge qui est simplement l'un des trucs les plus forts que j'ai pu voir dans une série animée.

Pour les gens qui connaissent pas, cet épisode est sans aucun doute LE sommet de la série Batman. La mise en scène, l’animation et la musique, plus cinématiques que jamais, servent un récit d’une intensité tétanisante au cours duquel ATTENTION DEMI-SPOIL!!!!un personnage majeur est tué : poussé du haut d’un building par l’Epouvantail, il va s'écraser sur le pare-brise d'une voiture en marche avant d’agoniser dans les bras de son père.FIN DE DEMI- SPOIL!!!!.

Si ça a l'air fou, c'est que ça l'est.

Bon, j'étais p'têt de mauvais poil, ou fatigué, quand j'ai vu Gotham Knight, mais mon nulodétecteur est en général assez fiable ^^ Si t'as des arguments pour je suis curieux de les entendre...

Sax Power a dit…

Pardon de réagir si tard, mais le systeme de coms de blogspot s'etait mis a merder sur cet ordi... puis j'avais oublie de revenir, mais me voici.

Pour apprécier ce Gotham Knight, je dirais qu'il faut oublier le format série animée qu'on connait et apprécier ce que l'on voit pour ce que c'est réellement : des tranches de vie de batman, prises sur le vif, sans vraiment de début ou de fin, comme dans le superbe Crossfire et les segments que tu evoques, surtout celui sur la douleur. Seul le premier segment est vraiment sans reel interet, malgré le graphisme de la ville absolument sublime. Le reste est dans cet esprit de gros plan sur des moments forts de la vie nocturne de Batman et j'ai bien apprécié la démarche. Ca rejoint d'une certaine manière le style "récit éclaté", mais sans qu'on ait le récit au final, on a juste un éclat de divers récits qu'on nous laisse imaginer, ou mieux, ignorer pour se concentrer sur tout le reste des éclats en question.
Ca donnerait presque un coup de vieux aux epis bonus en fait. Notamment Crossfire, plus je repense a ce segment et plus je l'apprecie.